Dett 1885-1972

Tunisie vers 1898

L'enfance

La Goulette, Tunisie

Le 8 janvier 1885 Odette Durand du Rousset nait à Paris dans une famille bourgeoise du Faubourg St Germain, de Marguerite Billion du Rousset et de Charles Durand architecte et archéologue. Elle est la huitième d’une famille de neuf enfants, composée de sept filles et de deux garçons : Raymond, Nelly, Marcel, Germaine, Edith, Hélène, Yvonne, Odette, Gabrielle.

1890 La famille est marquée par deux drames successifs: la mort de la mère Marguerite (37 ans)en décembre 1889 et d’une de ses filles Yvonne (11 ans) en juillet 1890.  La famille se réorganise autour du père et d’une fille aînée, Nelly qui ne se mariera pas et élèvera ses plus jeunes sœurs. Odette, âgée d'à peine 5 ans au moment du décès de sa mère en sera profondément marquée, comme elle le notera dans le carnet de mémoires rédigé en 1959 destiné à ses petits- enfants et dont nous tirons les éléments biographiques rapportés ici.

Très jeune, Odette manifeste un talent très particulier pour le dessin et la peinture. Les premiers tableaux que nous possédons d’elle datent de l’âge de 10-11 ans. Elle est fascinée par les chevaux qui sont omniprésents dans la vie de l’époque (fiacres, chevaux de traits…) et les croque dans des carnets. Son père ayant créé une entreprise à Tunis (Gaz et Eaux de Tunis) dans laquelle travaille également un de ses beaux-frères, elle y passe plusieurs mois par an.

Très impressionné par son talent précoce de dessinateur - elle va orner de grandes fresques représentant des attelages de chevaux les murs extérieurs de la maison familiale de Gometz le Chatel -  son père lui permet de quitter l’école qui ne l’intéressait guère, vers l’âge de 12 ans, de prendre des cours de dessin chez Valentino puis de s’inscrire en 1900 à l’Académie JULIAN, rue du Dragon, où les femmes ne sont admises que depuis 1897. Elle va travailler avec George Busson et Jean-Paul Laurens, peintre académicien, et développer son talent de peintre animalier. Elle suit également les cours des Beaux Arts. Elle commence alors à signer ses œuvres Dett.

Etudes

Saint Martin 1905-1914

St Martin

1902  - à l’âge de 17 ans, elle expose plusieurs tableaux au Salon de l’Hippique. Deux d’entre eux sont achetés par un américain. Elle sera toute sa vie sociétaire du salon de l’Hippique et du Salon des Indépendants

A l’Académie JULIAN, elle rencontre deux jeunes femmes avec qui elle se lie d’amitié : Madeleine Gervex, nièce du peintre Henri Gervex, qui va la faire entrer aux Beaux-Arts, et la Baronne Mary Lardenois. Entre elles se nous une amitié indéfectible.  Elle obtient la permission de partir faire un voyage avec Mary vers les châteaux de la Loire. Elle raconte ce voyage en cabriolet conduit par une jument Folette dans un carnet manuscrit, illustré et intitulé « les trois folles ».

1912 – Décès de son père Charles Durand des suites d’un accident de fiacre. Sur les conseils de Jean-Paul Laurens qui lui avait demandé, seconde Rosa Bonheur, pourquoi elle restait à Paris au lieu d’aller peindre les animaux à la campagne, elle quitte Paris avec Mary et elles achètent ensemble une propriété dans la région toulousaine, à St Martin de Verfeil, où le père de Mary avait été officier de santé. Elles vont y vivre ensemble avec la mère de Mary, veuve depuis peu, jusqu’à la guerre de 14, élevant des chevaux, les montant « à la garçonne » et peignant paysages et animaux. Cette vie de grande liberté et de travail convient parfaitement à Odette dont le caractère très indépendant et les manières libres s’accommodaient mal des contraintes de la vie bourgeoise parisienne. Elle expose dans des salons à Toulouse, au salon des Indépendants et à l'Hippique de Paris.

1912 - Un incendie, probablement criminel, détruit les écuries et une partie de la maison de St Martin. Tous les chevaux périssent dans l’incendie. Les trois femmes se réfugient alors à Toulouse jusqu’à la déclaration de guerre en 1914. 

St Martin
Odette sur Duc St Martin 1910

1914-1918 La guerre

Toulouse Hôtel Dieu 1914

Odette et Mary, comme toutes les jeunes femmes de la bonne société, sont infirmières bénévoles à la Croix Rouge, d’abord à Toulouse puis à Paris, où Odette a été rappelée par sa nièce Marguerite  enceinte, dont le mari était au front, pour l’aider au moment de la naissance de l’enfant. Nous possédons de cette époque de savoureux carnets de croquis des salles d’hôpitaux de l’Hôtel Dieu de Toulouse et de l’Hôtel Astoria à Paris transformé en hôpital militaire.

1916 -  Elle rencontre un capitaine de 31 ans, André Rossignol du Bellay, aviateur avec Guynemer, grièvement blessé à Verdun par des éclats d’obus, qui échappe à la mort grâce aux bons soins des médecins japonais. Convalescent, il demande sa main à sa sœur aînée Nelly. Le mariage est donc décidé et Odette cède à la pression familiale. André, à peine remis sur pied, est renvoyé au front et Odette reste à Paris où elle accouchera en janvier 1918, dans des conditions très difficiles, d’une petite Odile qui mourra à la naissance. Très marquée par cet épisode dont elle a beaucoup de mal à se remettre physiquement et moralement, elle décide, en dépit des interdictions officielles, de rejoindre son époux sur le front où elle vit plusieurs mois, cachée dans une ferme près de Toul, où il a l’autorisation officieuse de la rejoindre le soir. C’est de la fenêtre de sa chambre qu’elle peint les mouvements des troupes françaises. Une deuxième fille, Armelle nait le 7 août 1919 à Paris, quai d’Orsay. 

1920 -  Ils décident de rejoindre le domaine de St Martin et rachètent la part de Mary. Mais la vie n’y est plus la même, les métayers sont morts à la guerre, le domaine est à l’abandon et ils n’arriveront pas à l’exploiter. La propriété de St Martin est vendue en 1924. André rencontre Charles Beigbeder dont la mère Madame Devaux est également peintre. Il s’associe avec lui pour exploiter un sanatorium de la chaine des Pyrénées. 

Ferme - Toul 1918

Pau 1924 - 1948

1924 - La famille s’installe près de Pau, au Bourdieu, sur les coteaux de Jurançon. Odette et André sont réunis par un même amour des chevaux : ils montent tous les deux très bien, participent à des concours hippiques et jouent au polo à Pau, Biarritz ou Arcachon. Odette peint les chevaux des propriétaires, des scènes de chasse à courre, de polo… Elle expose dans plusieurs salons à Pau, Biarritz et à Paris.

Expositions :

Août 1926, Arcachon : tableaux du peintre animalier Dett 

1927, Les Peintres et Sculpteurs de chevaux au Salon de l’Hippique de Paris. Tableau « Arcachon sous la neige »

1928, Le salon de l’Hippique : 5 tableaux exposés, 3 vendus

Janvier 1944, Toulouse: Salon Artistique de France. Exposition Dett et J.Devaux

Janvier 1947 : Casino de Pau  Dett peintre animalier

1939 - Le ménage ne s’entend plus et des difficultés financières apparaissent. Le couple se sépare officiellement mais ne divorcera jamais. Après la guerre passée à Pau dans un appartement rue Louis Barthou, Odette part à Guéthary sur la Côte Basque avec sa fille dans une maison achetée et rénovée par la plus jeune sœur Durand, Gabrielle Marlière, qui n’a pas d’enfant et considère Armelle comme sa fille.

 

André Rossignol du Bellay
Polo à Biarritz

Guéthary - Paris 1948-1970

Petits-enfants : muriel, Guilhem, Lionnel 1962

1948-1952 - Vie à Guéthary

1952 -  Armelle épouse Jean Rainfray et s’installe à Paris. Odette suit sa fille et réside dans le même immeuble qu’elle en1955

1959 - Décès de Jean Marlière. Odette va vivre avec sa sœur Gabrielle dans son appartement de l’Avenue de la Grande-Armée. Atteinte de cataracte, elle n’y voit plus assez bien pour peindre. Ses derniers tableaux datent de 1965.

6 mai 1969 - Décès d’André Rossignol du Bellay à Pau

14 juin 1972 – Décès d’Odette Rossignol du Bellay à Paris, à l’âge de 87 ans, atteinte de la maladie d’Alzheimer

Elle laisse derrière elle une œuvre picturale comportant environ 200 aquarelles, 150 peintures à l’huile et plusieurs carnets de croquis et études ainsi qu’un récit biographique.

Odette dans son atelier à Guéthary 1950
Saut d'obstacle
Saut d'obstacle

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

François Abalan | Réponse 23.06.2018 15.17

Les tableaux des chevaux montrent le mouvement d'une manière remarquable.
Donne très envie de connaître les autres œuvres d'un grand peintre.

marie yeni rainfray | Réponse 24.04.2016 16.00

Bravo Muriel pour la rédaction de cette saga ... je ne savais pas tout cela, bien intéressant et original! je transfère à Kevin !

Yves Rossignol | Réponse 05.02.2016 19.11

Petit fils de Franck Rossignol, frère d' André, je découvre avec beaucoup d' intérêt et d' émotion une grandtante dont on ne m'avait que peu parlé.

Muriel Rainfray 14.02.2016 18.34

Bonjour, je serai ravie d'avoir plus de renseignements sur votre côté de famille car j'ai hérité de beaucoup de souvenirs de mes grands-parents.

Jocelyne Blondieau | Réponse 22.10.2014 02.49

Ravie d avoir fait connaissance avec cette femme peintre. C était par hazard en cherchant des éléments sur Madeleine Gervex ma grand tante un vrai plaisir merci

Odile de Montremy | Réponse 02.04.2014 20.38

Merci Muriel de nous avoir ouvert ce nouvel horizon.J'ai un peu connu les personnes et les lieux dont tu parles et cela me remet plein de souvenirs en tête.

J.P. PLAZAS | Réponse 14.08.2013 21.06

Bravo. Merci pour l'artiste.

Marie Cl. DUSART RIVAILLON | Réponse 24.03.2013 20.51

Félicitations, Muriel, pour ce très beau travail qui nous permet d'admirer cette œuvre magnifique dont je ne connaissais que quelques tableaux vus chez toi.

françois wiehn | Réponse 18.03.2013 11.41

tout a fait passionnant .Vous sauvez la mémoire et l'oeuvre de votre grand-mère au dela du temps qui efface tout.Bravo Muriel.

Thierry Crémière | Réponse 15.03.2013 22.44

Bravo muriel!Quel rafraichisement sur l'histoire de la famille!

Voir tous les commentaires

Commentaires

23.06 | 15:17

Les tableaux des chevaux montrent le mouvement d'une manière remarquable.
Donne très envie de connaître les autres œuvres d'un grand peintre.

...
24.04 | 16:00

Bravo Muriel pour la rédaction de cette saga ... je ne savais pas tout cela, bien intéressant et original! je transfère à Kevin !

...
14.02 | 18:34

Bonjour, je serai ravie d'avoir plus de renseignements sur votre côté de famille car j'ai hérité de beaucoup de souvenirs de mes grands-parents.

...
05.02 | 19:11

Petit fils de Franck Rossignol, frère d' André, je découvre avec beaucoup d' intérêt et d' émotion une grandtante dont on ne m'avait que peu parlé.

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE